CClin et Arlin du Sud-Est

Coordination de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins

 

Le dispositif de lutte contre les IN

Depuis plusieurs décennies, les dispositions législatives et réglementaires ont rappelé la nécessité pour tous les établissements de santé (EtS) de développer des démarches d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, notamment vis à vis du risque infectieux.

Des programmes nationaux

L'ensemble des actions engagées s’inscrit depuis 1995 dans un programme national de lutte contre les infections nosocomiales. Le 3e et dernier en date est le programme national 2009-2013 de prévention des infections nosocomiales en établissements de santé qui comprend 6 orientations avec pour objectif de réduire la fréquence des infections nosocomiales et la résistance bactérienne aux antibiotiques :

1. promouvoir une culture partagée de qualité et sécurité des soins
2. optimiser le recueil et l’utilisation des données de surveillance
3. anticiper et détecter l’émergence d’agents pathogènes à potentiel épidémique
4. maintenir l'usager au centre du dispositif
5. améliorer l'organisation du dispositif de prévention des IN
6. promouvoir la recherche sur les IN

D'autres plans et programmes viennent compléter ce texte notamment concernant les autres secteurs de soins (ambulatoire / ville, EHPAD / médico-social) ou thématique (Antibiorésistance et bon usage des antibiotiques).
[programmes nationaux]

Un dispositif spécifique

 

Différentes instances viennent en appui aux établissements de santé et médico-sociaux afin de les accompagner dans leur démarche. La lutte contre les infections nosocomiales s’appuie sur un dispositif spécifique, de structure pyramidale, comportant :
1. dans chaque établissement de santé, la CME/CM et le coordonnateur de la gestion des risques, les acteurs de la lutte contre les infections nosocomiales (coordonnateur LIN, responsable signalement, correspondants en hygiène) et l’équipe opérationnelle d’hygiène (EOH)

2. cinq centres interrégionaux de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales (CCLIN) créés en 1992, avec une mission d’orientation, de coordination et de soutien de l’action auprès des établissements de santé, relayés par les antennes régionales de lutte contre les infections nosocomiales - Arlin (mai 2006) pour les missions de proximité

3. Organe de liaison avec le ministère, le bureau qualité et sécurité des soins de la DGOS s'appuie sur le comité de suivi de la prévention des infections associées aux soins (CosPIN) qui a pour mission la mise en œuvre et le suivi du programme national, et la coordination des actions. Il comporte différents représentants (fédérations hospitalières, agences, usagers, CCLIN, …)  et y associe la DGS et la DGCS (EHPAD et établissements médico-sociaux).
4. En vue de mettre en œuvre, de coordonner et de valoriser au niveau national les informations produites par les dispositifs de surveillance et d’alerte, le RAISIN (Réseau national d'Alerte d'Investigation et de Surveillance des IN) a été créé en 2001, issu d’un partenariat entre l'institut national de veille sanitaire (InVS) et les 5 CCLIN.
5. Enfin au niveau national depuis 2004, la commission  spécialisée "sécurité des patients: IN et autres EI liés aux soins et aux pratiques" du Haut conseil de santé publique (HCSP) fournit une expertise en matière d’évaluation et de gestion du risque infectieux et élabore des recommandations dans ce domaine.

Pour en savoir plus

Voir également la rubrique "espace Etablissements" de notre site Internet

Les textes officiels sont référencés sur le site Internet de NosoBase à la rubrique "Réglementation".

 

 


Date de mise à jour : 25/11/14